Interventions collèges et lycées

L’école, que d’années à être assis, la tête dans les nuages, rêvant d’ailleurs, en face d’un professeur, qui parle pendant des heures et de heures… Et ça, le Festival du Cinéma européen l’a bien compris : l’éducation passe aujourd’hui par des multiples vecteurs, dont le cinéma et en particulier le court-métrage. C’est pour cela que nous proposons chaque année des séances de projection à destination des collégiens et des lycéens, mais aussi d’autres animations plus personnalisées, comme par exemple l’écriture de scénario. Dans la lignée des programmes scolaires, ses interventions s’appuient sur l’histoire, l’éducation civique ou la philosophie tout en prenant racine dans la vie d’aujourd’hui, l’actualité. Nous traitons des thèmes comme « La place de la femme », « Le voyage », « L’immigration » ou « Envers du décors », tout en essayant d’apporter, grâce au format du court-métrage, un regard neuf. Ainsi, pendant 45mn/1h, nos équipes projettent 3 à 5 courts aux élèves. Puis, il s’ensuit un débat organisé, adapté et mené par des intervenants formés et préparés, permettant aux élèves d’aller plus loin dans leur réflexion sur les courts et les thèmes. Le Festival du Cinéma européen propose ainsi une nouvelle manière d’apprendre, tout en découvrant la richesse et diversité du court-métrage ! À vos crayons, camarades !

Les films courent à l'hopital

« Ils courent, ils courent le Festival, le Festival aux hôpitaux » sonnerait presque dans les oreilles des enfants et adolescents des hôpitaux de la métropole telle une comptine qu’on ne cesse de susurrer, un sourire au coin des lèvres, les yeux remplis d’étoiles. Car oui, depuis maintenant sept ans, le Festival du Cinéma européen a cœur d’organiser des projections dans les hôpitaux lillois. Solidarité, ouverture culturelle, évasion et rire sont les maître-mots de ces beaux moments de partage. Mais quel est le programme des réjouissances, me crie-t-on ? Tout d’abord, une séance de projection de 3 à 5 courts métrages éclectiques, se nourrissant de la pluralité de ce format et abordant des thèmes comme « Le voyage », « L’amitié », « L’animation » ou « Le bleu ». Mais comme on aime faire durer les bons moments, nos équipes proposeront ensuite un débat animé, s’adaptant à son public, petits ou grands, pour revenir sur les courts-métrages et faire perdurer les plaisirs du cinéma. Vous l’avez bien compris, le projet « Les films courent à l’hôpital » c’est un concentré culturel, une escapade loin des murs blancs mais surtout un rayon de soleil au-dessus de notre ciel gris.

Fenêtre sur court

Une fenêtre vers demain, une fenêtre vers la liberté, une fenêtre vers l’ailleurs, une fenêtre vers le bonheur… Qu’importe l’horizon, la fenêtre a toujours été symbole de voyage, d’ouverture vers le monde et vers les autres. Une rencontre, parfois inattendue, un partage… ceux sont bien les valeurs que le Festival du Cinéma Européen défend avec « Fenêtre sur court » ! Grand gagnant du concours EY en 2015, ce nouveau projet souhaite offrir un moment d’évasion et de découverte aux détenus des centres pénitenciers et maisons d’arrêt de la métropole lilloise, brisant les frontières sociales et s’aventurant là où on ne l’attend guère. En partenariat en premier lieu avec « L’Ombre et la Plume », une association étudiante luttant contre l’exclusion sociale, ce projet s’est ensuite étendu pour devenir une mission à part entière, trouvant toute sa légitimité dans le Festival. Mais que proposons-nous aux détenus ? Nos équipes se déplacent dans les prisons pour projeter 3 à 5 courts-métrages, de 35mn à 1H30, traitant des thèmes variés comme « L’amour », « La route » ou « Périls jeune ». L’objectif est bien d’offrir un moment de détente aux détenus, loin de l’environnement carcérale, de la violence et de l’isolement, et d’apporter une touche de culture dans un monde terne et barricadé.